Les contes, si aujourd'hui ils donnent envie aux filles d'être des princesses et aux garçons... De jouer à autres chose (génération 2.0 oblige), il n'en a pas toujours été ainsi.

Dans un conte qui a servi à l'écriture de la belle au bois dormant (Le Soleil, la Lune et Thalie) on découvre que le prince (qui est en fait un roi) ne l'a pas réveillé par un baiser mais la violée (c'est plus très charmant là), suite à ce merveilleux rapport elle accouche de deux enfants et par la suite tombe amoureuse de lui... 
Dans les autres versions, la Belle au bois dormant est tout ce qu'elle est parce qu'on le lui a donné, donc la beauté, la gentillesse, la beauté, la gentillesse, la bea.. Oui parce qu'une princesse elle est belle et gentille (et docile, mais ça gardons le pour plus tard)

Alors j'aimerai comprendre la morale de celui là ? Non parce qu'entre nous, je ne sais pas ce que voulez que vos enfants retiennent mais avec des contes pareil ça va être compliquer de citer la Belle au bois dormant comme grand classique chevaleresque.

Donc pour résumer, dans Le Soleil, la Lune et Thalie, nous avons un syndrome de Stockholm, un violeur, une belle mère ogresse cocue qui veut tuer ses petits enfants pour les manger, et un Roi heureux de tuer sa femme pour vivre avec sa victime.

 

Avec ça si on ne tient pas une formidable intrigue !  

 

Olympe.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.